jamendo creative commons

29 juin 2009

Juste fais-le

Et on l'a fait!
Les 24 heures du Mans à 4, finir dans les 100 premiers et sans entraînement!

classement Mans 2009
Extrait du classement général (la distance est en km bien sûr)

Enorme satisfaction collective et personnelle, avec des temps et une régularité corrects tout au long de la course, même si on a globalement faibli après les premières heures (on était 58ème à 3 heures de course). On était une équipe plutôt homogène dans les performances et on a quand même tenu tous ensemble une moyenne de plus de 25 km/h.

Un staff qui nous a soutenu, alimenté, hydraté, chronométré tout du long (même si y en a un qui n'a rien foutu - private joke -), et ça mine de rien c'est important.

Je dis pas que ça a été facile, la preuve, la gueule que je tire en plein effort...


Photo trouvée ici

Le début a été bon, j'ai attaqué avec des tours (4,185 km) dans les 9 minutes et même quelques uns sous les 9 minutes, autrement dit meilleure entame que lors de ma dernière participation en 2006.
Par la suite la fatigue a fait que les temps ont augmentés, mais j'ai réussi à rester sous les 11 minutes, sauf une fois ou je suis arrivé scotché à la piste, avec les jambes qui commencent à tétaniser.

La nuit a été particulièrement rude, quand il a fallu tourner à 2 pendant 4 heures, même si ça reste un moment que je kiffe énormément. La fraîcheur, l'obscurité même si le circuit est éclairé, la musique calme au niveau des stands, le bruit de l'air et des rollers... On déconnecte ce qu'il y a entre les oreilles et on pousse sur les jambes jusqu'à ne plus les sentir. C'est un peu dangereux parce que la vigilance est vraiment en berne et les réflexes aux abonnés absents mais cet état second me fait prendre mon pied! Pourtant ce ne fut vraiment pas facile, d'autant que j'ai roulé pratiquement tout le temps seul dans cette période, ne trouvant donc à bénéficier d'aucune aspiration ni poussette.

Heureusement, j'ai eu beaucoup plus de chance le dimanche, parvenant souvent à accrocher au moins une personne avec qui rouler sur une partie du tour, et réussissant même à prendre plusieurs trains (entendez par là peloton) efficaces. Je me souviendrai longtemps de cette fin de tour effectué dans un vrai train de marchandise d'au moins une vingtaine de coureur.
Ce sont des moments comme ça qui font le charme de cette épreuve, l'entraide sur la piste, les signes de reconnaissance à la fin du tour. Etre en contact avec une personne, s'aider mutuellement, que dis-je, communier dans l'effort. Toutes ces rencontres éphémères de quelques minutes font toute l'ambiance de la course.

Y a eu quand même un truc qui m'a gêné le dimanche, c'est qu'il semblerait que ce soit traditionnellement la journée musique de daube. Et avoir dans le crâne les boum boum entêtant de morceaux de dance quand on est claqué par l'effort après 3 petites heures de sommeil, c'est franchement pas agréable.
Heureusement, les derniers tours se sont fait au son d'AC/DC et ZZ Top, autrement plus motivant.
Oui, bon, là je parle pour moi ^_^
Mais c'est essentiel la motivation, parce qu'à la fin c'est bien plus la tête que les jambes qui font avancer, surtout dans cette pµt@!n de côte du Dunlop. Côte dont le pourcentage augmente au fil des heures, tout le monde l'a constaté!

Pour la deuxième fois de ma vie j'ai fait l'arrivée, et c'est juste énorme.
Passer dans la ligne droite des stands avec, massées le long des murets et dans les tribunes, en gros 4000 personnes qui acclament les coureurs, c'est juste énorme.

Voilà, en bref un week-end de fou, un plaisir immense, une satisfaction personnelle et collective monstrueuse!
Et même pas mal le lendemain!

nous 4 contre vous tous au complet!
L'équipe (staff et coureurs) après l'arrivée.
De gauche à droite: (je sais pas le nom de la petite fille, désolé)
Gaëlle, Rémy, Dorian-qu'à-rien-foutu, tiens c'est qui lui?, Guillaume, Thomas, Vincent-moto-en-mai-pas-de-roller-en-juin

Bon, la redescente et le retour à la réalité vont être rude aussi maintenant...

Voili voilou.

PS: une image qui m'a ému et qui me restera, c'est celle d'un solo (je sais pas qui) et de son accompagnateur serrés longuement dans les bras l'un de l'autre après l'arrivée, pleurant de joie silencieusement, communiant dans le bonheur d'être arrivé au bout de ces 24h. Ouais, des fois j'arrive à trouver ça beau le sport.

re PS: une petite video du départ sur rollerenligne.


25 juin 2009

Motiv' à donf!

J'ai récupéré ce soir le(s) maillot(s) que je vais mouiller pendant 24 heures à partir de samedi 16h00:

t-shirt nous 4 contre vous tous
Ça le fait non?

J'ai jamais été aussi impatient d'aller me faire mal, c'est dingue!
Le défi y est pour beaucoup, je pense que je n'aurais pas du tout été dans le même état d'esprit si je partais dans une équipe de 10.

Reste à voir dans quel état je vais revenir...

Voili Voilou.

23 juin 2009

Coup de coeur musical du moment

Ce n'est pas parce qu'ils sont charentais, je ne fais pas dans le chauvinisme départemental.
Ce n'est pas parce qu'une membre du groupe est la cousine de deux potes, je le savais pas quand j'ai découvert leur musique.

Non, c'est juste parce qu'ils ont l'art de mélanger des bruits de façon fort agréable à l'oreille que je me suis mis a écouter l'album de Old Blind Mole Orkestra en boucle.

pochette de l'album

Leur musique est vraiment aboutie et personnelle, avec un petit côté jazzy qui swingue.
Mais le mieux est de vous en rendre compte par vous même en vous précipitant sur leur myspace et en regardant les quelques videos disponibles sur Dailymotion.

Le seul problème avec ce genre de groupe, c'est que juste après les avoir vu en concert la version galette paraît un peu fade, mais ça s'estompe avec le temps.

Voili voilou.

19 juin 2009

Ça calme...

Source: RollerEnLigne

Décès d'un patineur à Woodward (Etats-Unis)

Les fractures et autres bobos sont fréquents dans les skateparks, ils font partie du quotidien des riders. La mort est un événement beaucoup plus brutal et inattendu. Joshua Waggoner, 17 ans, s'est tué au park de Woodward -Discover Mills - Lawrenceville) en tombant sur la tête au cours d'un trick.

Il ne portait pas de casque. Il voulait devenir patineur professionnel. Il a été enterré lundi dernier.
La nouvelle s'est répandue comme une traînée de poudre sur le net américain, parmi les riders qui semblent vouloir se mobiliser pour davantage porter leur casque. Il semblerait également que de nombreux sponsors poussent leurs riders à porter le casque.

Article complet en anglais.

Comme souvent, il faut un drame pour provoquer une prise de conscience.
J'avoue moi-même ne pas souvent porter le casque en roller, et même si je le met quasiment toujours en skatepark, le quasiment est de trop...
Malgré tout, est-ce que ce genre de nouvelle peut changer les comportements? Je ne crois pas.
Passé le choc, ce satané sentiment d'invulnérabilité, le déni du danger reprennent facilement le dessus.
Jusqu'au prochain mort...

Voili voilou.

Mise à jour: en fait l'article en anglais date du 4 janvier 2008. C'est bien ce que je dis, ça n'a rien changé...

15 juin 2009

Mes videos sur Dailymotion

Juste un mot pour dire que je me suis décidé à me créer un compte Dailymotion, parce que l'hébergement Free à 28ko/s c'est vraiment pas le top pour les videos, et ce genre de site c'est plus simple pour partager.
J'y ai donc mis quelques unes des videos de ma galerie qui sont donc visionnables en ligne en un peu meilleure qualité du coup.

Pis qui sait, peut-être que ça va me motiver à monter enfin quelques images du Sauterelles Project de novembre 2008 qui dorment sur mon disque dur, et l'encombrent un peu aussi... Mais là j'avoue c'est pas gagné.

Ma page Dailymotion.

Voili voilou.


12 juin 2009

Nous 4 contre vous tous

A y est, j'ai fini (du moins je crois) le dessin pour le t-shirt des 24h du Mans.

dessin nous 4 contre vous tous

"Nous 4 contre vous tous" c'est le nom de notre équipe.
Vous l'aurez donc compris, nous allons tenter de faire ces 24 heures à seulement 4 relayeurs, au lieu de 10 pour une équipe complète. Avec en plus un objectif: finir dans les 100 premiers.
Pour ma 3ème participation à l'épreuve qui fête cette année sa 10ème édition, voilà qui va y mettre un peu de piment.
En fait je me suis fais avoir, au début moi j'avais signé pour le faire à 6...

Le truc en bas à droite sur le dessin est un clin d'oeil à un de nos co-équipiers qui a eu la merveilleuse idée de voir ce que ça faisait de se planter en moto et s'est pété la cheville. Et le plâtre dans le roller ça entre pas. Non seulement il est bien dégoûté, mais en plus il nous a fallu trouver un nouveau candidat assez fou pour se lancer dans l'aventure avec nous.
Parce qu'à 3 là quand même je dis non, faut pas pousser mémé dans un vieux singe (© Virginie Guilhaume, présentatrice de la Nouvelle Star...)

Le week-end du 27 - 28 juin va être bien rude, je le sens. Et pourtant j'ai une sacré hâte d'y être.
Non, je ne suis pas maso.

Voili voilou.

11 juin 2009

Travail en cours

Bon, faut que je me dépêche un peu, c'est qu'il faut faire les t-shirts après...

Nous 4 contre vous tous - dessin

Voili voilou.

08 juin 2009

La Faute sur Mer 2009

Voilà, c'est fait et bien fait, les 24h (qui n'en font que 12) roller de La Faute sur Mer ont eu lieu ce week-end.
Le Fox Roller y était en nombre cette année, avec 26 coureurs (3 équipes de 8 et un duo) engagés.
Les ingrédients qui font le succès et la particularité de cette manifestation étaient bien présents:
- de la convivialité avec 640 patineurs venus pour la même chose, s'arracher sur ce circuit tout en s'amusant.
- de la passion, celle des coureurs, mais aussi celle des bénévoles qui organisent cette course.
- un peu de soleil
- du vent qui fait bien mal dans la côte du circuit
Avec en plus pour la première fois à ma connaissance une bonne pluie qui a embêté tout le monde le samedi soir, mais sans décourager personne malgré les chutes à répétitions.

Pas de remise de prix du meilleur déguisement cette année, mais nos anges et démons ont tout de même fait sensation auprès du public et c'est déjà pas mal :D
Entendre les minots au bord de la route vous encourager par un "allez le diable!" vaut bien le temps passé à  créer ces costumes :).

diablotin
Un diablotin dessiné par Evelyne, sur le dos de Julien.

Concernant le déroulement de la course, la première partie le samedi de 18h00 à minuit a donc souffert de bonnes averses.
C'est là qu'on a vu que les tonnelles qu'on avait installé servent avant tout de parasols et non de parapluie! Mais on était à l'abri quand même, la toile ne laissant passer qu'une fine bruine. Ceux qui ont été vraiment trempés sont les malchanceux qui se sont retrouvés sur la piste au plus fort des précipitations.

Après une nuit d'autant plus courte qu'il y en a toujours au camping qui gueulent dans les tentes voisines, réveil à 5h00 du matin le dimanche pour être opérationnel à 6h00. Oui, 5h00 du mat' un dimanche, il n'y a bien que pour le roller que j'arrive à faire ce genre d'exploit!
Le petit café est bienvenu et indispensable.
C'est ensuite avec une délectation non feinte (ironie) qu'on rechausse les rollers encore humides pour repartir pour son premier relais de la journée.

La matinée se fera entre soleil et nuages, avec un vent qui va forcir jusqu'à midi. Ce vent a d'ailleurs une particularité, quel que soit la direction que je prenne j'ai toujours l'impression de l'avoir de face ^_^.

Notre équipe de courseux termine à la 21ème place au classement général (sur 102 équipes) avec 153 tours soit 306 km parcourus en 12 heures , le duo de furieux à la 36ème place avec 139 tours, les démons dont je faisais partie à la 42ème avec 135 tours et les anges à la 82ème avec 111 tours.
Après avoir fait travaillé nos jambes, ce sont nos cordes vocales que nous mettrons à l'épreuve lors du tour d'honneur traditionnel rassemblant tout les concurrents après l'arrivée.
Certains ayant pris plus de 1000 photos (voilà ce que c'est de jouer avec le mode rafale...), va falloir attendre un peu que le tri se fasse pour en voir.

Après avoir rangé les tentes et chargé les voitures, on n'oubliera pas le détour indispensable chez le glacier, malgré le temps frais, avant le retour sur Angoulême.

D'un point de vue purement personnel, je suis pas mécontent de mes performances qui sont pas loin de mon niveau d'y a 3 ans mais avec beaucoup moins de pratique dans les jambes.
En gros, le tour de 2km en 4'30 en moyenne, avec une amplitude de 4'10 à 5'00 au plus fort de la pluie, et ce en roulant pratiquement toujours seul, car il est vraiment difficile d'arriver à trouver un peloton qui nous convienne sur seulement 2km.
Ce week-end était pour moi un petit test de forme avant les 24h du Mans, et me rassure un peu, même si je sais d'avance que ça risque d'être très très très dur au Mans.

Voili voilou.

Mise à jour 15 juin 2009: plein de photos dans la galerie du Fox Roller.

03 juin 2009

Humeur du jour

Kozmic Blues...
Dailymotion et autres permettent à tous de (re)découvrir des perles.

D'ailleurs, en parlant de perle, voici ma référence en voix féminines. A mille lieues des hurleuses qui vont jusqu'à ne pas parler pour préserver leurs cordes vocales...

Portrait Janis Joplin
Portrait un peu foiré mais bon...

Et une de mes chansons préférée de la dite voix (avec Mercedes Benz, forcément puisqu'on parle de voix).
Regardez et écoutez ça.
Moi ça me colle chair de poule, frisson, boule dans la gorge, envie de chialer.
Putain, là y avait de la chanteuse.


Janis joplin-Kozmic blues live

Voili voilou.

01 juin 2009

Anges et démons

Non, je ne vous parlerai pas du dernier film de Ron Howard.
J'aurais du mal, je ne l'ai pas vu et j'ai pas lu le bouquin.

En fait je vais vous parler de roller, pour changer un peu ^^.
Le week-end prochain ont lieu les 24h roller de la Faute sur Mer, course en relais par équipe pendant 2 fois 6 heures.
Et là vous comptez 2x6 = 12 alors pourquoi ça s'appelle 24h? Si on vous demande vous direz que j'en sais rien.
Bref, c'est pas ça l'important.
Après 2 ans d'abstinence, j'y retourne cette année, avec le Fox bien sûr, qui y va en force avec 3 équipes complètes + 1 duo.
Une équipe de courseux purs et durs (ou presque) en combi. Et 2 équipes loisirs déguisées, dont je vais faire partie.

C'est Evelyne, notre spécialiste es costumes, qui a conçu et préparé toute la base de nos déguisements sur le thème (on y vient) anges et démons.
Car il y a une équipe féminine et une équipe masculine. Et je vous laisse deviner qui se retrouve en démons...
Gagné! Les hommes!

Chacun s'est ensuite occupé de façonner et personnaliser le truc à son envie.
Voilà donc avec quel accoutrement vous me croiserez à La Faute:

costume démon

Je n'ai pu m'empécher de faire référence à AC/DC, dans la forme de la fourche et en inscrivant sur la cape un petit extrait de "Highway to Hell" que je trouve approprié à la situation (même si un peu prétentieux ^^):
"no stop signs, speed limit
nobody's gonna slow me down"
Pas de panneau stop, de vitesse limite, personne ne me ralentira :D

Bon ben on verra ce que ça donne le 7 juin...

Voili voilou.